July 18, 2018

5 Conseils avant de construire votre maison à énergie positive

Les normes de construction actuelles doivent répondre à la réglementation thermique 2012. L’énergie ne peux pas être puisée indéfiniment, il faut trouver d’autres manières de construire. Dans cette optique, la réglementation change (enfin) !

Quel avenir pour la maison à énergie positive?

Les normes de construction actuelles doivent répondre à la réglementation thermique 2012.

À l’heure où le rapport du GIEC est alarmant face à la situation de notre planète, la construction représente un enjeu de taille. L’énergie ne peux pas être puisée indéfiniment, il faut trouver d’autres manières de construire. Dans cette optique, la réglementation change (enfin) !

La Réglementation Thermique 2020, ou la RE 2020 (réglementation environnementale) est prévue et son objectif s’affine : dès fin 2020, toute nouvelle construction devra produire davantage d’énergie qu’elle n’en consomme. Cet objectif repose sur le principe des bâtiments à énergie positive (BEPOS).

« Sur le plan de l’énergie quand une maison présente un budget domestique annuel créditeur au regard des dépenses effectuées pour satisfaire les besoins, on peut dire qu’elle est à Energie Positive. »

F.Tisserand avec Studio Jaouen

Vous l’avez compris, les maisons à énergie positive sont l’avenir. Le Studio Jaouen n’a pas attendu la réglementation pour s’y impliquer. Nous livrons en ce début d’année 2020 l’une des premières maisons à énergie positive de la région Occitanie !

Comment avons-nous procédé ? Quel a été le travail effectué avec notre bureau d’études thermiques? Comment lier design architectural et normes RT2020 ? Le dossier complet à découvrir très prochainement.

Vous ne voulez pas louper ce dossier ? Inscrivez-vous à la liste d’attente :

JE M'INSCRIS POUR RECEVOIR LE DOSSIER

En attendant, nous vous livrons nos 5 conseils pour construire votre maison à énergie positive d’architecte!

1 · L’importance de votre terrain

La conception bioclimatique doit partir de l’état des lieux et de son analyse pour concevoir intelligemment la maison.

L’orientation du terrain, ses pentes et ce que l’on appelle les masques (voisins, arbres…) ont une importance considérable dans le calcul des apports d’énergie et de la ventilation naturelle.

Il peut être intéressant de prendre connaissance des énergies disponibles proche du terrain.

Le potentiel d’un terrain n’est parfois pas visible par le quidam. N’hésitez pas à consulter l’avis d’un professionnel avant d’acheter un terrain.

2 · Quantifier et qualifier vos besoins en énergie

Pour s’assurer d’un bilan positif (en énergie), il faut déterminer votre future consommation.

Celle-ci découlera de votre manière de vivre.

Ainsi, pour pallier à toutes vos dépenses, la maison dite « positive » devra produire davantage que vous n’en consommerez.

Quelques points qui feront varier vos consommations :

  • Le nombre d’occupants
  • Votre temps d’occupation de la maison
  • Travaillez-vous à la maison ?
  • Votre température ambiante désirée
  • Besoin de recharger des voitures ou vélos électriques ?
  • et beaucoup d’autres…

Définissez donc votre manière de vivre et intégrez-le à votre cahier des charges. Les professionnels en prendront compte dans le calcul énergétique.

3 · Quel budget ?

Une maison à énergie positive pourrait être une maison très économique avec seulement une production énergétique supérieure à sa consommation. Dans ce cas, nous pouvons compter essentiellement le surcoût technique de l’installation qui sera amorti sur « x » années.

Pour aller au delà de la démarche, il faut imaginer une maison bien pensée avec des matériaux de qualité biosourcés qui ont souvent un coût d’achat et de mise en oeuvre plus importants.

Au départ, une maison à énergie positive est forcément plus chère qu’une maison standard.

Le travail avec le bureau d’études à partir des projections de consommation permet de définir un délai d’amortissement de l’investissement.

Une fois le délai d’amortissement passé, la maison développe une valeur immobilière patrimoniale et des revenus différés.

Chaque projet est unique. Pour une maison d’architecte, prévoir 2000€ à 2500 € HT du m2 (coût des travaux).

4 · Faire appel à des professionnels de confiance

La conception de ce type de projet demande un important travail théorique en amont.

Pour cela, l’approche doit prendre en compte le savoir-faire local des artisans pour s’assurer de la bonne mise en oeuvre du projet.

L’idéal est de vous entourer des professionnels suivant :

  • Un bureau d’étude thermique et environnemental
  • Un architecte sensible
  • Des artisans de confiance et expérimentés

5 · Lier design et écologie c’est possible !

Share:

...

Plus de lectures

February 17, 2020

Comment réussir votre projet travaux en couple sans divorcer?

Lire l'article
January 18, 2019

Comment habiter les toits le secret des toitures

Lire l'article