fbpx
Conseils

Comment réussir votre projet travaux en couple sans divorcer ?

By 17 février 2020 février 18th, 2020 No Comments

Comment réussir votre projet travaux en couple sans divorcer ?

Vous avez passé une superbe soirée de Saint Valentin et vous avez décidé de faire construire votre maison ?

Faire construire sa maison, rénover un appartement, il y a rarement des projets sans querelles ! On a tous vu des maisons en vente non terminées pour cause de divorce.

Un rêve peut vite devenir un cauchemar.

Peut-on éviter cela ? Comment ?
L’architecte n’est pas un psy, mais il est au cœur de votre projet.
En tant qu’agence d’architecture, Studio Jaouen vous livre quelques conseils pour ne pas divorcer !

Selon les étapes, je vous propose un exercice à faire en couple pour surmonter les épreuves.

À vos carnets ! Si vous reconnaissez des amis susceptibles d’être intéressés, taguez-les ou partagez leur l’article.
Cela vous rappelle des souvenirs ? Commentez l’article en laissant vos anecdotes !

1. Pourquoi et pour qui je veux faire ce projet ?

C’est l’étape la plus importante. Si vous réalisez ce travail en amont, vous multipliez les chances de réussir votre projet.
Ce sera votre guide tout au long de l’aventure.

Votre couple doit être solide.

Oui, vous allez traverser des épreuves endurantes ! Comme pour les enfants, on ne conçoit pas une maison pour relancer son couple !  L’argent, la fatigue, l’attente, les envies etc…

Il va vous falloir dialoguer avec bienveillance.

Posez-vous donc la question si votre couple est plutôt dans la bonne pente ou déjà dans la tempête.

Faire un projet pour le « nous » : Pas que pour soi ou pour l'autre.

La première erreur est de faire un projet pour soi-même ou au contraire totalement pour sa moitié.
Le risque est d’entendre rapidement: « De toute façon c’est « ta » maison, je n’ai jamais pu y apporter ce que je voulais »

L’un.e : « Je veux faire cette maison car c’est mon rêve d’enfance, je la veux toute bleue et avec deux salles de bain »
L’autre : « hum, ok on verra pour le bleu, moi j’ai hâte d’avoir mon atelier de développement photos de 50m2 »

L’un.e : « Ah j’ai hâte que l’on soit installés »
L’autre : « Oui, enfin j’ai fait cela pour toi, moi finalement je n’avais pas envie de vivre à la campagne »

Êtes-vous en train de penser au « NOUS » ?

La base du projet doit être un projet de vie commun qui prendra en compte les besoins de chacun. Nous en parlerons par la suite.

Faire un projet pour le couple et non pour les enfants

Vous avez des enfants en bas âge ou vous allez en avoir et vous imaginez un futur Disneyland ou un super coin lecture pour les enfants.

À moins de faire que des Tanguy, j’ai le regret de vous annoncer que vos enfants vont un jour prendre leur indépendance.

Avez-vous pensé au fait que vos enfants vont partir un jour ?

Il est donc primordial de penser au long terme. Si votre rêve actuel est de placer les enfants en priorité, c’est possible, mais n’oubliez pas de travailler les pièces de façon évolutives avec votre architecte.

Je résume.
Votre couple est solide, vous savez pourquoi vous faites ce projet et vous êtes prêts à vous lancer ?
Attention, avant d’aller voir votre architecte, réalisez ces exercices de couple :

Sur un carnet que l’on pourrait nommer « votre carnet de projet » définissez :

. Pourquoi nous voulons faire ce projet ? Quelle est notre vision commune ?

. Faites deux colonnes, et sur chacune d’entre elles écrivez-vos besoins puis catégorisez-les :

Catégorie 1: Besoin fondamental, presque vital pour vous, il est hors de question de le supprimer.
Catégorie 2 : C’est un rêve, cela me rendrait ultra heureus.e sur le long terme, ce n’est pas vraiment négociable sauf si je choisis un autre rêve. Attention à garder des rêves.
Catégorie 3 : C’est un caprice, si nous pouvons nous le ferons, mais je veux bien le supprimer si ce n’est pas faisable.

« Je veux une douche à l’italienne » : catégorie 1
« Je veux des toilettes à la japonaise avec des enceintes intégrées » : catégorie 3
« Je veux un grand potager » Catégorie 1
« Je veux une maison en bois à 100%  » : Catégorie 2

Quel est votre budget ?

Attention à conserver des économies. Il est important de garder un peu d’argent pour vos loisirs. Cela vous servira pour vous détendre et faire les choix de manière apaisée.
Il est aussi important de ne pas mettre TOUTES ses économies au risque de se retrouver pris à la gorge et de divorcer pour l’achat du « tapis de bain » à la toute fin.

En amont, décidez du budget à communiquer à l’architecte.

2. L’esquisse

L’esquisse, c’est la mise en forme de votre projet par l’architecte.
Vous allez ensemble dessiner le projet en 3D ! WAHOU

C’est la première étape engageante. L’architecte va prendre en compte votre carnet d’envies avec vos listes et vous proposer une esquisse selon les contraintes du terrain ou de l’immeuble ainsi que les contraintes budgétaires.

C’est là qu’arrivent les premières concessions.

Si vous voulez un sauna alors que vous n’avez pas le budget, l’architecte vous demandera s’il peut le retirer. C’est LÀ que vous sortez votre carnet ! Et oui, si le sauna était en catégorie 1, alors ne le supprimez pas et trouvez un point d’économie ailleurs. Il ne faut surtout pas s’écarter de cela au risque d’être malheureux et de créer de graves tensions dans le couple.

Nous sommes d’accord, si vous avez tout mis en « catégorie 1 » et que ce n’est pas réalisable, alors revoyez votre carnet ou votre budget. L’architecte ne pourra pas faire de miracles. Soyez réalistes et raisonnables.

C’est fait ! Vous vous êtes mis d’accord sur une esquisse et bonne nouvelle, les compromis réalisés n’ont pas gâchés votre joie car vous avez respecté les catégories !
BRAVO !
Si à cette étape, vous constatez des tensions dans le couple, faites une autre soirée Saint Valentin et communiquez ! Il y a-t-il des compromis trop douloureux ?

C’est le moment de tout se dire avant la finalisation de l’esquisse.

3. Le permis de construire

C’est la validation de votre projet par la Ville.
L’architecte va mettre en forme le permis de construire. Le temps d’instruction peut paraître long, au moins deux mois s’il n’y a pas de recours.
Cela va marquer un petit temps d’arrêt.

Pas d’inquiétudes, profitez à fond de ce temps pour vous ressourcer et faire le plein d’énergie pour la suite !

4. Les nuits PINTEREST

Le permis de construire est accepté, c’est le moment de lancer le dossier de consultations des entreprises.

L’architecte va écrire le dossier de consultation avec le plus de précisions possibles pour estimer le coût de vos travaux plus en détails.

C’est le moment de faire du lèche vitrine ou des tableaux Pinterest ! Confiez à l’architecte toutes vos envies : le parquet, le choix du carrelage, le type de baignoire ou douche etc…

Ne pas oublier de livrer vos futurs caprices : le robinet de douche à 1150 € qui sera un point non négligeable dans le budget par exemple.

Assurez-vous de suivre VOTRE carnet.

Puisque le budget est limité, l’architecte vous demandera sûrement de faire des concessions.

5. Le retour de chiffrage

Pour affiner le budget final, l’architecte aura consulté les entreprises par corps de métier pour récolter les premiers devis !

L’un : « je t’avais dit que ton sèche serviette en cuivre coûterait cher ! »

C’est là qu’il faut faire attention. Je vous conseille le livre « Les mots sont des fenêtres, ou des murs… » de Marshall B. ROSENBERG sur la communication non violente.

L’architecte va vous proposer des pistes d’économies, à vous de faire des choix en respectant vos listes de départ !

Important : ne faites pas de petites économies que vous risqueriez de regretter à la fin !
Vous avez changé la belle rambarde de l’escalier centrale car sur le devis cela vous paraissait cher. Sauf que celle-ci sera posée à la fin et là c’est le drame ! La rambarde est très visible et vous ne l’aimez pas, tout ceci parce que vous avez économisé 300€.

L’autre erreur à ne pas commettre à cette étape :

« C’est bon, mon mari va faire toute la pose du carrelage, les peintures, l’électricité et le jardin pour faire des économies » Stop!
C’est déconseillé dans 95% des cas. Pourquoi ? si ce n’est pas du tout votre métier et que votre temps libre n’est pas illimité, oubliez cette option ! C’est une grande source de tensions.

Les finitions c’est la partie visible et la plus importante ! De plus, comme elles sont réalisées à la fin, vous serez les plus fatigué.s et pressé.s d’aménager. Il serait dommage de gâcher la fin du projet.

Le retour du chiffrage est la partie plus délicate, mais si vous avez bien fait vos exercices de couple, en amont, alors tout se passera bien !

6. Le chantier

Le chantier c’est long et éprouvant !
Définissez ensemble le temps que vous allez accorder au chantier.

Proposition de solution : L’un sera plus présent pour le gros œuvre et l’autre sur la fin.
Gardez de l’énergie et passez-vous le relais. Si l’un est plus « technique » et l’autre plus « déco » , assurez une fois la transition (Pas toutes les semaines sinon il y un problème d’historique du chantier, source de mésententes…). Cela peut être après le montage des cloisons par exemple.

Définissez des règles de décisions : Par exemple, vous pouvez  prendre un temps, 2 fois par semaine, pour toutes les questions en cours et décider ensemble des choix à émettre à l’architecte.

Important : Prenez un temps pour les victoires du moment. Le chantier, c’est le moment où vous allez plutôt penser à la fuite du plombier plutôt qu’à la belle toiture enfin posée !
N’oubliez pas de vous focaliser sur les réussites !

À chaque problème, pensez à la solution plutôt que de penser « c’est la faute de… »

Dernier conseil : Avec l’architecte, vous avez évalué la livraison du chantier le 22 décembre, et vous avez prévu le déménagement le 24 décembre ? ERREUR

Prévoyez une marge ! Si vous êtes à un mois de la fin du chantier alors prévoyez de déménager dans deux mois ! Il vaut mieux perdre un mois de loyer que de vivre de grandes tensions sur la fin !

7. La réception

Alors divorce ou mariage ?

Leave a Reply

Abonnez-vous pour recevoir les bonnes nouvelles

 

Vous êtes bien inscrit!